Pour Pentecôte, trois jours en Corrèze .

Week-end de Pentecôte, les 27,28,et 29 Mai, 3 jours pour découvrir la Corrèze.

Rendez-vous samedi matin 7h15 au magasin Leclerc d’Andrézieux, il fait très beau le ciel est clair, nous sommes 32 personnes et 19 motos à participer à cette expédition.

Beaucoup de monde en effet a répondu présent pour cette balade, des petits nouveaux qui vont découvrir le club sur une longue durée, mais pas de stress et un réel plaisir à se retrouver.Tout le monde est là , sauf trois équipages que nous retrouverons à notre arrêt petit déjeuner.

Départ 7h 30 le cortège prend la route, déjà un beau serpent de bécanes sur la route, direction St Bonnet le Château, Craponne, Sembadel, arrivée à notre pause petit-déj, nos amis sont arrivés. Pour cette première étape, tout s’est bien passé, pas de perte, les espaces bien respectés et le groupe soudé, donc impeccable.

Petite pause agréable autour d’un bon café ou autre avec tartines , beurre et confitures.

Nous reprenons la route direction Brioude par une belle route plaisante et sinueuse, petite pause salutaire après la capitale du brivadois .Ensuite nous rejoignons Massiac par une autre belle route sans emprunter l’A 75, avec un décor plus agréable. Nous devions rejoindre Allanche mais ce dimanche là c’était la fête de l’estive. Le temps d’un week-end, fin mai, le bourg d’Allanche prend des allures de fête à l’occasion de la transhumance des vaches Salers vers les pâturages d’estives, ce rendez-vous fait partie du paysage culturel du Cantal . Le village est fermé, juste des parking pour accéder au site , mais pas possibilité de le traverser .

Donc nous avons continué la N 122 jusqu’à Murat, jolie route, plus roulante. Nous avons bifurqué vers Riom es Montagnes, petite pause sur la route et ensuite un charmant petit village, Menet où nous avons pique-niqué au bord du très joli lac.

En début d’après-midi, après cette sympathique détente, nous avons repris la route en direction de Ydes, où nous avons fait le plein d’essence des motos. Nous empruntons la très sinueuse route des Ajustants et faisons halte au pont de St Projet.

Le pont de Saint-Projet est un pont suspendu français dans la haute-vallée de la Dordogne entre Arches dans le Cantal et Neuvic en Corrèze ,il franchit la Dordogne en une travée de 195 mètres de portée, une halte s’impose. Nous continuons notre route via Mauriac, Pleaux , St Privat par de belles et aussi de petites voies sinueuses pour arriver aux Tours de Merle. Les tours de Merle sont un ensemble de maisons fortes formant un castrum (place fortifiée) des XIIe et XVI e siècles, qui se dressent sur la commune française de Saint-Geniez-ô-Merle dans le département de la Corrèze, elles furent le centre d’une co-seigneurie et d’une châtellenie

Nouvel arrêt, pause photos, repos , car il fait très chaud. De nouveau en selle, nous continuons et traversons la très belle cité d’Argentat et nous longeons la Dordogne, le trajet du premier jour, tire à sa fin, nous arrivons à notre gîte , le club vacances Kaméa La Gironie à Turenne . Ce premier jour nous avons effectué 360 km, sous un magnifique soleil et aussi une bonne température.

Rafik et son épouse Alexandra nous accueillent très plaisamment, les chambres sont réparties (les chambrées avaient été préparées en amont) donc pas de pertes de temps. Chacun rejoint son gîte pour se rafraîchir et se changer et un peu plus tard, RDV au bar pour les rafraîchissements, le soir au menu un délicieux couscous.

2eme jour, départ 8h30 du gîte, un peu tôt, mais nous sommes nombreux et tenu par des impératifs horaires pour les visites de la journée. Après un arrêt à Tulle pour acheter les pique-niques de midi, direction Sarran. Le Village a probablement conservé à travers son nom, le souvenir d’un certain Serranus, dont l’histoire n’a retenu que le patronyme.

On peut supposer qu’il s’agissait soit d’un chef de guerre, soit d’un grand propriétaire terrien, soit d’un potentiel local….en tout cas quelqu’un d’assez puissant pour laisser son empreinte dans la toponymie local. Il ne pouvait y avoir d’autre lieu pour célébrer les attaches profondes du couple Chirac et de la Corrèze. C’est donc à Sarran, petit village d’un peu moins de 300 habitants, commune de la propriété familiale du château de Bity, dont Bernadette est adjointe au maire et conseillère générale depuis 1979, qu’a été édifié le « Musée du président Jacques Chirac », selon sa dénomination officielle. C’est dans cet endroit situé à l’écart du monde, à 30 km de Tulle, que sont exposés les « présents de l’histoire », les cadeaux officiels reçus par l’ancien chef de l’État durant ses deux mandats, de 1995 à 2007, mais aussi par les autres présidents : Sarkozi, Hollande et Macron.

Après la visite intéressante, des milliers d’objets divers y sont exposés (+ de 5 000 pièces), pique-nique tout près du musée et ensuite direction notre seconde visite située à 60 km de là.

Traversée tout d’abord de la petite cité médiévale du nom de Corrèze, elle a conservé les vestiges de ses remparts qui subirent leur dernier assaut au XVIe siècle. Par de petites routes nous rejoignons notre seconde visite, les Pans de Travassac, unique en Europe, le site de Travassac propose un voyage inédit dans la tradition ardoisière. Outre les falaises abruptes où se mêlent harmonieusement le minéral et le végétal, le spectacle est partout. Nous découvrons le monde des ardoisiers qui, depuis le 17e siècle, travaillent la pierre dans ce cadre tout à fait exceptionnel. C’est le dernier site d’extraction d’ardoise en France, c’est très intéressant, notre jeune guide était vraiment parfait, ses explications et ses connaissances impeccables, le visuel surprenant, à voir si on passe dans la région, 1h 30 de spectacle.

Après ces découvertes, arrêt au bar du site pour des rafraîchissements bienvenus car il fait très chaud. Après cet intermède nous reprenons notre route pour aller visiter Collonge la Rouge.

Rubis de la Vallée de la Dordogne en Corrèze, Collonges-la-Rouge est un bijou de petites ruelles médiévales, de Castels et de tours fortifiées, ce qui lui a valu le surnom de « cité aux 25 Tours ».

Pas mal de monde, c’est normal c’est le WE de Pentecôte, mais quand même pas la foule de l’été. Collonges-la-Rouge doit son nom à son grès rouge qui le rend si atypique. Le mystère de cette couleur réside dans sa teneur en oxyde de fer (un peu plus de 2%).

Niché entre noyers et châtaigniers, c’est un lieu propice à la découverte du patrimoine bâti et à la randonnée. On apprécie particulièrement flâner parmi le dédale des rues écarlates parsemées d’échoppes et de terrasses de restaurants. Donc après cette pause découverte, pour les uns également bière, d’autres glaces et magasins, nous rejoignons notre gîte à une dizaine de kms.

Comme d’habitude, une soirée sympathique et conviviale où blagues et rigolades sont toujours au programme.

Troisième jour, c’est le retour, départ 9h00, les motos sont prêtes, Rafik fait des dernières photos avant le départ, nous le remercions ainsi que son équipe pour leur accueil, sourires et disponibilités. Sur la route arrêt à un magasin pour le repas de midi, puis nous reprenons le circuit.

Par des routes très agréables à rouler en motos, nous traversons de charmants villages, une pause à Siran, pas de bol le café est fermé, mais le maire de la commune vient à notre rencontre et c’est un moment d’échange très sympathique. Traversée d’Aurillac sans encombres, malgré le nombre de motos, il est vrai que sur la route cela fait un beau serpent, pas de pertes, tout le monde roule très correctement et cela depuis le départ. Vers le Lioran il fait un peu plus frais, mais rien de méchant,nous roulons jusqu’à St Flour où nous pique-niquons sur la place, à l’ombre des arbres.

Après une bonne pause, direction café , au bar d’en face. Nous refaisons les pleins des motos au Leclerc , puis un petit bout d’autoroute, une petite dizaine de kilomètres pour prendre une petite route et rejoindre Brioude par la campagne. Direction Sembadel où nous avions pris le petit-dèj le premier jour pour une pause rafraîchissement. Trois motos nous ont quittés pour rejoindre leur quartiers, et les autres ont continué jusqu’à St Bonnet où nous nous sommes dit au revoir après ce très agréable We de 3 jours. Nous avons roulé ensemble et après St Just chacun a pris sa destination. Pas de pertes, coordination impeccable et bravo aux nouveaux qui venaient avec nous pour la première fois, pour leur sympathie et bonne humeur et à Dominique qui vient d’avoir récemment son permis qui s’est débrouillée comme une cheffe, maîtrise, intégration, trajectoires, chapeau et bravo. Nous avons effectué environ 950 km sur les trois jours, un peu plus de 1200 pour ceux qi venaient de plus loin.