Sur les routes du Tour de France

Le 01 octobre 2017

Publié par Dominique Weiland le | Partager sur | | Google+

Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France Les routes du Tour de France

Ce matin c’est le départ pour la sortie en Oisans. 15 motos partent en direction de Grenoble en empruntant la RD 36 et l’ A48. Grenoble étant dépassé, c’est la remontée de la vallée de la Romanche jusqu’à Allemont. C’est ici qu’est implanté le musée de l’énergie hydroélectrique Hydrelec où nous avons découvert  l’épopée de l’énergie hydroélectrique grâce à une scénographie ludique valorisant des objets de collection uniques. De l’eau à l’électricité, quelle aventure !!! C’est ensuite la remontée vers l’Alpes d’Huez avec ses 21 virages mythiques du Tour de France. Après le pique-nique la descente se fait par le Col de la Sarenne. La route est sauvage encombrée de pierres et où nous croisons des moutons. après le café pris dans une petite auberge perdue au pied du Mont Cassini, nous prenons la direction d’Auris en Oisans. Avant le village, nous bifurquons à gauche pour emprunter la route de la Roche, taillée dans le rocher à plusieurs centaines de mètres à la verticale de Bourg d’Oisans, c’est très spectaculaire. Le ravitaillement fait, nous reprenons la vallée de la Romanche. Une fois passé l’entonnoir de Grenoble, nous rentrons par les plaines de l’isère pour arriver jusqu’à Givors où nous nous séparons.

                     vue splendide sur le Mt Blanc.   Un dernier rendez-vous…

le très beau lac de Nantua.   faut bien reprendre son souffle..     nous notre artiste n’est pas roumain…

Comme tous les ans ,après les vacances nous sommes accueillis chez Elisabeth et Jean-Louis pour notre pique-nique annuel. Moment convivial…