Entre l’Ain et le Jura

Le 09 juillet 2017

Publié par Dominique Weiland le | Partager sur | | Google+

Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura Entre l'Ain et le Jura

Faisant fi des prévisions météorologiques catastrophiques annoncées (orages, vent violent, grêle !), onze valeureux motards ont pris la route à 7h30, direction les routes Jurassiennes et leurs mets. Après un trajet nécessaire sur l’enrobé de l’A 45, une pause à Labalme s’imposait au café « Le panoramique » -dont le paysage alentour était à la hauteur du nom-. La pluie s’est alors invitée sur notre parcours, afin de vérifier notre souplesse et notre dextérité à enfiler habits et combinaison de pluie ! Elle en a eu la preuve !  Notre trajet fut alors perturbé par une fameuse course Cycliste appelé le Tour de France. Nantua était impossible d’accès ! Mais notre Chef de file, Xavier, a détourné la difficulté en modifiant le parcours afin que nous ne subissions aucun désagrément ! A l’approche des Rousses, le soleil est apparu pour nous permettre de pique niquer au bord du lac. Repus, nous sommes remontés sur nos sept destriers afin de nous rendre au Fort des Rousses, repère de 20 000 meules de Comté Juraflor, le vrai. La visite fut animée par un guide, haut en couleur, qui a particulièrement attiré notre attention pendant 1,5h grâce à ses explications, mots d’humour et la dégustation au final de morceaux de comté d’âges différents. Un petit tour dans une fromagerie s’imposait, pour quelques achats, afin de se remémorer les bonnes odeurs d’un fromage affiné à souhait. Puis, il était alors temps de reprendre la route en sens inverse, évitant, à notre grande satisfaction, les averses.

 

 

                     vue splendide sur le Mt Blanc.   Un dernier rendez-vous…

le très beau lac de Nantua.   faut bien reprendre son souffle..     nous notre artiste n’est pas roumain…

Comme tous les ans ,après les vacances nous sommes accueillis chez Elisabeth et Jean-Louis pour notre pique-nique annuel. Moment convivial…